Infos générals
Histoire de la ville
Églises, cathédrale
Places
Parcs
Musées
Modernisme
Points de vue
Montjuic tour
Plages
Ports
Shopping
Restaurants
Hôtels
Météo et climat
Mentions légales
Service scanne
Banniére

Modernisme de Gaudí dans les constructions à Barcelone

Scan-Service

Vers la fin du 19. siècle et au cours de l'industrialisation de la Catalogne, une région très industrialisée s'était développéee. En revanche, le reste de l'Espagne persistait en grande partie agricolement. L'avance industrielle de la Catalogne a renforcé tellement l'estime de soi des Catalans qu'une nouvelle forme de patriotisme s'est développée. Depuis si longtemps, le gouvernement central a opprimé les Catalans qu'ils ont développé un style artistique propre, un modernisme, pour contrecarrer Madrid.

Vers la fin du 19. siècle de nombreux bâtiments ont été construits dans un style moderniste. L'architecte principal de ce style était naturellement Antoni Gaudí connu à l'échelle mondiale. À l'époque, Barcelone a également connu une croissance de ses frontières de vieille ville urbaine; par conséquent, on trouve la plupart des constructions modernistes dans l'Eixample, comme élargissement (Extension) de Barcelone. Il s'agit de plus de 100 constructions, qu'on ne peut en grande partie visiter que de l'extérieur, puisqu'ils appartiennent à des privées. Cependant quelques constructions magnifiques renferment des musées qui peuvent être même visités de l'intérieur.

Les deux monuments ou ouvrages modernistes les plus célèbres sont le Parc Güell et le Sagrada Família. La visite du célèbre parc et de temple d'expiation font partie du programme obligatoire de chaque visiteur de Barcelone. Parmi plus de 100 autres constructions modernistes de Barcelone, certains sont très bien situés et sont quelques fois très intéressants à voir.

Casa Milà

Parmi les nombreuses maisons conšus par Antoni Gaudí, la plus célèbre est aujourd'hui Casa Milà. Elle est l'une des dernières bâtisses de Gaudí, mais avec cette maison il a frappé un très grand coup et brisé tous les tabous de l'architecture. Dans le langage populaire sera la Casa Milà appelée Pedrera (traduit carrière). De l'extérieur on voit, en effet, moins une maison typique mais plutôt une fašade balancée et onduleuse, comme si elle était gougée directement d'un immense rocher.

La Casa Milà de l'extérieur

On trouve à peine des symétries, aucunes colonnes porteuses continues et même pas un niveau aligné de toiture. A l'intérieur du bâtiment, il y a deux puits de lumière, autour duquel les appartements se regroupent. Le mieux est de contempler des puits de lumière vers le bas. Lors d'une visite, on prend tout d'abord l'ascenseur pour se rendre à l'étage supérieur, où on peut admirer un vieux logement de plus de 100 ans complétement aménagé.

les cheminées bizzares sur la toiture de Casa Milà

Cette visite d'appartement est vraiment profitable, car on peut vraiment identifier chaque détail du grand lit jusqu'au jouet d'enfant. On se sent vraiment transporter un siècle en arrière. La visite nécessite aussi beaucoup plus de temps à ce qu'on a supposé, puisqu'on compare le tout avec le passé comme il était plus tôt, comment vivaient autrefois les gens et qu'est ce qui n'a pas changé.

Une vieille salle à manger de plus de 100 ans dans la Casa Milà

Le sommet de la visite de Casa Milà est la toiture-terrasse avec ses cheminées cocasses. Avec tant de excentricité, il est évident que Gaudí a du aussi avoir une confrontation certaine avec son maître d'ouvrage Milà. Sur le toit, on jouit naturellement d'une vue admirable sur Barcelone et le sous jacent Passeig de Gràcia. Ces vues sur la toiture-terrasse sont toutefois beaucoup plus imposantes, car on ne les voit sur aucun autre toit au monde. En voyant ces formes curieuses des cheminées, on ne peut s'abstenir d'avoir en tête une pensée se demandant, si Gaudí avait en réalité encore des sens clairs; une différence entre le génie et la démence n'est en somme pas trop grande.

A visiter également, un petit musée de Gaudí qui montre la biographie du célèbre artiste avec de nombreuses oeuvres et expositions. Pour la visite de Casa Milà, il faut compter 1 - 2 heures, mais qui valent la peine en tous les cas. Car la Casa Milà fait partie depuis 1984 du patrimoine culturel mondial! L'entrée avec 6 € est assez exorbitante; là je me demande, pourquoi on doit payer 3 € supplémentaires pour obtenir un guide électronique (Un tel appareil vous fait la lecture d' un petit commentaire après l'insertion d'un numéro).

Casa Battló

Casa Battló

Tandis qu'on peut pénétrer et on peut monter la Casa Milà jusqu'à l'extravagante toiture-terrasse, on ne peut visiter la Casa Battló que de l'extérieur. Je la mentionne par conséquent, parce qu'elle se trouve sur la même route que Casa Milà. Si on passe, en effet de la Plaša de Catalunya en montant du Passeig de Gràcia à Cassa Milà, on rencontre dans la route sur le côté gauche, la Casa Battló. Cette maison a été adaptée au style moderniste par le fabricant de textile Battló dans les années 1904-1906 dont l'inspirateur naturel était un certain Monsieur Gaudí.

La fašade rappelle en première vue à un squelette, puisque l'aspect des grilles de balcon et des colonnes ressemble à des os. Les minuscules mosa´ques brillantes au soleil sur les murs de la maison nous donnent toutefois lors d'un regard plus proche, une impression puérile et perdue. En revanche, à l'extrémité haute du toit, un grand reptile semble garder la maison.

Casa Amatller

Casa Amatller et la Casa Battló d'à côté

Peut-on ignorer une construction moderniste? Ces constructions dépassent normalement la physionomie ordinaire d'une ville qu'on les reconnaît déjà de loin. La Casa Amatller sera ignorée volontièrement - pas parce qu'elle est falote et cachée, car elle se situe un peu dans les ombres de la Casa Battló. Elle se trouve à gauche à côté de la Casa Battló et on estime tout d'abord, qu'il s'agit d'une seule maison.

La Casa Amatller a été construite au cours des dernières années du 19. siècle. On ne reconnaît la grande beauté de la maison que si on se met au bas-côté opposé de la rue. En effet la Casa Amatller a un merveilleux toit de pignon qui rappelle à un ornement précieux des temps néo-gothiques.

Palau de la Música Catalana

Au nord de la Via Laietana, à environ 400 m au nord de la station de métro Jaume I, se trouve le Palau de la Música Catalana, un palais de musique qui a été construit de 1905-1908 et agrandi entre-temps. Le palais de musique paraît de l'extérieur comme une construction modernisme "moyenne"; à l'intérieur se trouve donc, une salle de concert qui est à peine à enchérir de beauté.

Palau de la Música Catalana

Dans les antichambres et les escaliers, on trouve les bustes des compositeurs baroques, classiques et romantiques célèbres. On ne peut visiter la salle de concert que dans le cadre d'une visite guidée. Il y a des visites guidées en anglais et espagnols. J'ai naturellement choisi la version anglaise ; j'aurais dû mieux choisir la version espagnole - même les américains et les anglais n'ont rien compris au langage du guide.

La salle de concert est merveilleuse. Les murs et les colonnes sont entièrement décorés: Les grandes surfaces sont décorées avec des ornements, les rampes et les colonnes avec des rameaux et des fleurs en pierre et marbre. La plus belle est la couverture de la salle de concert avec un immense coupole bombée à l'intérieur.

Le Palau de la Música Catalana était si beau, mais je ne pouvais pas le savourer, car ici, on est exclu en tant que touriste. 5 € d'entrée pour une visite guidée, lors de laquelle on n'a rien compris parmi les centaines de personnes. On ne pouvait même pas photographier; mais l'indication, qu'il y a des cartes postales super chères à acheter dans la boutique. Dommage qu'il y a des coins dans chaque ville, où on est pigeonné comme touriste ce qu'on ressent après coup.

Retour vers la table de matière Barcelone